L’ONU demande des jeunes talents multilingues avec un haut niveau de langue maternelle

Source : french.china.org.cn

Le séminaire sur le thème de l’éducation des talents du service linguistique à l’ère des Big Data a débuté à l’Université des langues et cultures de Beijing, en présence d’une centaine d’experts de la traduction et de l’interprétariat au sein des établissements d’enseignement supérieur chinois. Plusieurs colloques ont été organisés, lors desquels des érudits en traduction ont partagé leurs avis sur le développement de l’éducation des talents bilingues ou multilingues en Chine.

Marie-Josée de Saint Robert, ancien chef du Service linguistique et coordonnatrice pour les questions de multilinguisme à l’Office des Nations Unies à Genève, a prononcé un discours sur les demandes et exigences des talents en services linguistiques au sein de de l’ONU. « Les Nations Unies ont rencontré une pénurie des jeunes traducteurs(trices) et interprètes qui maîtrisent plusieurs langues, surtout ceux qui possèdent un haut niveau de leur langue maternelle. Une bonne connaissance de la langue et la culture maternelle est très importante, et c’est un point important mais souvent ignoré dans la formation des talents multilingues », a-t-elle souligné.

De nos jours, grâce au développement rapide de la science et de la technologie, les traducteurs peuvent profiter de dispositifs professionnels pour perfectionner leur traduction et leur interprétariat. « Mais en raison des origines culturelles différentes, la traduction de la terminologie se diversifie. Donc, l’ONU a l’intention d’unifier la traduction de la terminologie en créant une base de données ou un glossaire assez complet. C’est un travail à long terme mais significatif », a rajouté Marie-Josée de Saint Robert.

Interrogée sur l’importance des échanges universitaires pour la formation des talents multilingues, Marie-Josée de Saint Robert a déclaré au micro du journaliste de China.org que « Les échanges universitaires entre la Chine et d’autres pays du monde sont très importants, ils favorisent non seulement la communication entre les jeunes mais aussi la promotion de la culture chinoise à l’étranger. Grâce à ce genre d’échanges, de plus en plus des jeunes ont l’opportunité de faire des études à l’étranger, où ils peuvent améliorer leur apprentissage des langues étrangères dans un environnement favorable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =